La solitude, le célibat … Un état, un fait, une émotion … Est-ce bien réel?  Suis-je vraiment seule? A première vue, on pourrait le penser certains soirs d’hiver où je me retrouve seule devant la télévision.  Quand le téléphone reste désespérément muet, que les mails se font discrets, que même les réseaux sociaux ne sont plus alimentés.

Oui mais … c’est difficile à ce moment de s’extraire de cette solitude non choisie … et pourtant … et pourtant je ne me sens pas seule.  Je me sens riche de toutes les rencontres que j’ai faites, que je fais encore, je me sens riche de la vie qui s’organise autour de mes activités, des moments qui sont bien à moi … Certes, cela pourrait paraître égoïste … mais le célibat choisi est loin de l’être.  C’est un long chemin d’introspection, de recherche au plus profond de moi, de mes aspirations, de ce qui me fait vibrer et surtout d’un bien-être que je peux faire rayonner par la suite.

Et le célibat non choisi ?  Celui où malgré toutes mes sorties, mes « coups de pied » pour émerger de mon cocon, ce courage énorme qui me pousse à aller seule en milieu inconnu, où je n’ai pas une épaule à côté de moi pour me soutenir, un regard bienveillant, et malgré tout cela, et bien non, « l’autre » n’arrive jamais.  Et non, ce n’est pas une question d’être difficile, c’est simplement l’envie de ne pas se jeter sur le premier inconnu qui passe, c’est l’envie de faire une rencontre où les choses vont se faire progressivement, la découverte de l’autre, les illusions parfois qui tombent, mais par dessus tout l’envie de mieux connaître cet autre.  Et de petites déceptions en petites déceptions, ce courage qui me manque de plus en plus et qui me renferme encore un peu plus dans ce cocon où finalement personne ne peut plus me nuire.

Alors que faire ?  Accepter ce célibat choisi, en faire son ami et en tirer le meilleur ou bien continuer la route des douces illusions … J’avoue être perplexe et avoir le coeur qui balance entre les deux possibilités.

Et si finalement, toute rencontre n’était pas justement le fruit du hasard, qu’il n’y a rien d’autre à faire qu’accepter et se laisser bercer jour après jour par ce qui se passe, par les petites rencontres, par les petits moments de bonheur jusqu’au jour où je croiserai cet autre qui aura envie de faire un bout de chemin avec moi …

Et comme le dit Lao Tseu, « Il n’y a point de chemin vers le bonheur, le bonheur c’est le chemin ».

Et après un long long moment de solitude, tout à coup la vie vous sourit à nouveau et vous savez que vous ne serez plus jamais seul ! Plus que jamais … et pour toujours … je me sens accompagnée et heureuse sur ce chemin de vie … De multiples outils m’ont permis de comprendre et d’accepter cette merveilleuse vie qui s’offre à moi, source d’enrichissements perpétuels, quotidiens même, de multiples petits bonheurs qui me font dire haut et fort que oui plus jamais je ne pourrai prétendre me sentir seule smile

Catherine Kinna – Chaussée d’Alsemberg 1114 – 1180 Uccle (Bruxelles) – Belgique.  Tel: +32 (0)472.71.97.94

copyright © 2017 guerirdunburnout.com – All Rights Reserved